Crochet·DIY·Giamanella

Winter is Coming

Comment ? Quoi ? Déjà ? M’enfin l’été n’est même pas encore fini !

C’est vrai, j’anticipe un peu l’hiver, mais il faut bien non, si on veut être prêt en cas de vague de froid soudaine ?!

Laissez-moi vous présenter mes deux nouveautés pour lutter contre le froid.

Mais oui, vous avez bien lu, deux nouveaux patrons sont sortis, deux modèles complémentaires : une paire de mitaines et une paire de moufles.

Leur nom m’a été inspiré par la sublime laine d’Irlande Tweed de Geilsk dans laquelle j’ai créé tout d’abord les mitaines. Ce tweed gris comme la brume sur la lande Irlandaise et les torsades (un des motifs classiques du pull Aran, le pull traditionnel irlandais) m’ont donc inspiré le nom de Irish Mist, décliné en « Mitts » pour les mitaines ou « Mittens » pour les moufles.

Irish Mist Mitts Giamanella

Après avoir créé le patron des mitaines, j’ai eu un flash, et je me suis souvenue de ces belles moufles que portait Bella dans Twilight (en fait le motif est juste renversé par rapport à la version Twilight). Oui oui, je sais que vous savez, toute tricoteuse ou crocheteuse en a rêvé, vous les avez peut-être même faites si vous êtes tricoteuse parce qu’à l’époque où le film est sorti, beaucoup de patrons de tricots sont sortis sur Ravelry.

Bref, je me suis dit « tiens mais en fait ces torsades ressemblent beaucoup à celles des moufles de Bella… et si j’essayais de faire une version moufles de mes Irish Mist ?! »

Et voilà, en quelques jours, le modèle était peaufiné, avec une option « smartphone compatible » pour les accros (comme moi, on va pas se mentir) à Instagram, Pinterest et j’en passe !

IMG_7747

Envie d’en voir plus ?

Cliquez sur chacune des photos pour les voir sur Ravelry ou cliquez sur l’image ci-dessous pour voir tous les modèles disponibles.

fullsizeoutput_2f91

***************

Pour celles qui ont eu la patience de lire jusqu’au bout, en cliquant sur le bouton qui suit vous bénéficierez d’une promo : achetez les patrons Irish Mist Mitts et Irish Mist Mittens ensemble avant le 12 septembre à minuit, le 2ème est à moitié prix !

Pas besoin de code promo, tout le monde en bénéficie automatiquement, il suffit de mettre les 2 patrons dans votre panier ou de cliquer sur le bouton ci-dessous et la réduction sera calculée automatiquement.

 fullsizeoutput_2f92

 

Publicités
Crochet·Giamanella

Marché de Noël : le bilan

En décembre j’ai participé à mon premier marché de Noël en tant que créatrice.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, ni en matière de ventes ni en matière de visibilité pré et post événement, c’est pour cela que j’ai décidé de rédiger ce post, pour faire non seulement un bilan pour moi mais aussi pour tous ceux et celles qui voudraient tenter l’aventure en fin d’année.

Comme il s’agissait d’une première pour moi j’avais choisi un événement où la participation aux frais se faisait en fonction du chiffre d’affaire et ne représentait pas une « location » de stand ou de châlet. De cette façon, je n’avais pas à avancer une somme astronomique au risque de ne pas rentrer dans mes frais si ça ne fonctionnait pas.

Voici le bilan, un mois après le marché.

  • L’organisation :

Sur le papier l’organisation est top : un lieu magnifique, avec beaucoup de passage, des ateliers créatifs pour les enfants organisés en même temps et une mini ferme dans les jardins.

Nous étions quant à nous installés sur la terrasse pendant 2 jours sur les 3 du marché, le troisième dans le patio.

Ce qui aurait pu être un atout (après tout nous sommes dans le Sud et le soleil était présent) ne l’a pas forcément été puisque le mistral avait décidé de s’inviter. Avec le froid, peu de gens passaient à l’extérieur et beaucoup se dépêchaient d’emmener leurs enfants voir les animaux de la ferme et retournaient se réchauffer près de la cheminée (et on les comprend !). Certains exposants ont même préféré quitter le marché avant la fin de la première journée.

Bilan mitigé de ce côté mais malheureusement la météo est imprévisible et nous en étions dépendants.

Si vous acceptez un marché de Noël, faites donc attention à l’organisation et aux aléas qui peuvent mettre en péril même la meilleure des organisations.

  • La communication :

La ville a énormément communiqué sur les événements organisés pendant les vacances de Noël. De ce point de vue la communication a plutôt été bonne.

Sur place par contre, sur notre lieu d’accueil, la communication n’a pas été aussi bonne mais nous étions tout de même signalés pour que les visiteurs puissent nous trouver.

N’hésitez pas à communiquer un max de votre côté pour vous assurer au minimum la visite de vos amis / connaissances / followers locaux.

  • Les ventes :

De ce côté, soyons honnêtes, le bilan aurait pu être plus positif. Certains articles sont très bien partis (les bonnets ont eu du succès, merci au mistral, huhu ! La dînette a également beaucoup plu ainsi que les petits objets de déco comme les cactus, plutôt de l’achat de dernière minute, « coup de tête » ou « coup de coeur »), mais globalement les achats de Noël étaient déjà faits et même si les visiteurs étaient généreux en compliments, beaucoup se sont contentés de faire du lèche vitrine.

L’illustration de ce post n’est pas là par hasard : j’ai distribué énormément de cartes de visite pendant le marché. Même s’ils avaient bouclé leurs achats de Noël, les visiteurs m’ont dit être charmés par mes créations et beaucoup m’ont demandé ma carte.

Une fois le mistral calmé (et lors de la journée dans le patio), j’ai donc installé mes cartes en libre-service.

J’ai tout de suite constaté une augmentation des visites de ma boutique en ligne, de nouveaux abonnés sur Instagram et sur Facebook, cela m’a permis de confirmer que la présentation des cartes de visite est positive, voire indispensable (quand le temps le permet).

  • Les rencontres :

Alors voilà pour moi le point le plus positif de ce premier marché de Noël (et ça tombe bien, c’était un peu aussi ce que je recherchais) : faire un max de rencontres au niveau local, et aussi me faire connaitre en tant que créatrice.

J’ai rencontré beaucoup de gens que je connaissais mais qui n’avaient aucune idée de mon activité de créatrice, j’ai croisé des commerçants que mes créations ont également intéressés… J’ai eu énormément de retours positifs sur mes créations, et je vous raconte pas comme ça m’a reboostée en fin d’année !!

J’ai aussi rencontré un journaliste de Vaucluse Matin, venu pour une autre interview, que mon travail a intéressé et qui a fini par m’interviewer !

J’ai eu droit à un encart dans l’édition du 31/12/2017, dans la rubrique « gens d’ici », si c’est pas le bonheur ça !! Et aussi la proposition de communiquer sur mes événements à venir, notamment les ateliers qui l’ont beaucoup intéressé.

Bilan hyper positif donc en matière de rencontres. Je ne pouvais espérer mieux.

  • Conclusion :

Si vous souhaitez vous développer au niveau local je vous conseille donc de participer aux marchés de créateurs locaux ou autres événements éphémères que vous trouverez près de chez vous.

Soyez vigilant(e)s sur l’organisation (y compris en terme de date de l’événement, ici un peu trop tardive comme j’ai pu le constater, la plupart des gens ayant déjà fait leurs achats de Noël).

L’option de la commission en fonction du chiffre d’affaire (et non la location d’un stand) me paraît bonne pour une première expérience, en tout cas sans risque.

N’hésitez pas à communiquer sur les réseaux sociaux et au niveau local en plus de la communication officielle.

Mettez en évidence vos flyers et/ou cartes de visite pour être sûr(e) que vos visiteurs emporteront de quoi se souvenir de vous.

Et surtout amusez-vous et souriez ! Vous allez forcément faire de belles rencontres.

Si vous voulez partager votre expérience de marché de créateurs, n’hésitez pas à commenter, je vous lirai avec plaisir !